transcription de la video du 11 Octobre (visite de l'ACER à Mgr Job)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

transcription de la video du 11 Octobre (visite de l'ACER à Mgr Job)

Message par elyane jacques le Jeu 29 Oct - 20:23

Transcription (avec minutage) de
LA VISITE DE L’ACER ET DES FIDELES CHEZ  L’ARCHEVEQUE (au café paroissial rue Daru )
Dimanche 11 Octobre 2015
(vidéo de Diane Maizel)

[Entrée et brouhaha…]
2.00  - Mgr Job : Si vous me respectez comme archevêque, d’abord, vous ne devez pas écrire comme vous écrivez, sur le ton que vous écrivez, de la manière que vous écrivez, et m’accuser de choses…parce que vos accusations ne sont pas fondées, et ces accusations –que vous nous accusez, la hiérarchie…-peuvent se retourner contre vous. La vérité, ce n’est pas vous qui la détenez. La Vérité, c’est le Christ. Le Christ a transmis son autorité aux apôtres, qui l’ont transmise aux évêques. Les canons viennent des apôtres et des Pères de l’Eglise. (Brouhaha)3.15  -Mgr Job : Ecoutez, si vous faites partie du troupeau, vous écoutez ma parole, vous ne me coupez pas et vous ne m’accusez pas d’être menteur. Donc, vous allez changer d’attitude. Adoptez une attitude ecclésiale et on pourra dialoguer. (Brouhaha)
4.00  -Mgr Job : Je vous ai transmis un message, très clair. J’ai écrit à l’ACER. Vous organisez un Congrès…(brouhaha : on vous a invité ) . Vous ne l’avez pas fait cette année. Donc vous avez tort, et c’est ce que je vous ai écrit dans votre lettre. Ecoutez, les autres, ce sont les autres ; moi, c’est moi. Il y a le protocole. Il faut respecter le protocole. Ma lettre est très claire .Ce n’est pas une lettre polémique. C’est une lettre qui vous indique le chemin à suivre. Soit vous suivez le chemin qui est dans la lettre et on va dialoguer, sinon vous vous mettez vous-même hors de l’Eglise , parce que si vous agissez hors de cette lettre, vous êtes hors de l’Eglise. C’est ça l’Eglise orthodoxe. Excusez-moi. Nous ne sommes pas ici une Eglise protestante de rite oriental. Nous sommes une Eglise orthodoxe. Si vous cherchez une Eglise protestante de rite oriental, cherchez, ce n’est pas ici ; vous vous êtes trompés d’adresse….ça suffit ! La lettre que je vous ai écrite, il y a ….(brouhaha)
5.38 -  Mgr Job : Comment ? Vous avez les portugaises ensablées, monsieur…(brouhaha)
5.48-   Mgr Job : Je vous répète : dans la lettre que je vous ai écrite, tout est dit. Ce n’est pas une lettre à laquelle il faut répondre m’en indiquant comment je dois me comporter. La lettre rappelle l’ordre de l’Eglise. Sur l’ordre de l’Eglise, il n’y a pas de dialogue. L’ordre de l’Eglise, ce n’est pas moi qui l’ai imposé. Il est imposé à moi et je dois le respecter, et si vous voulez être dans l’Eglise, vous devez respecter l’ordre de l’Eglise. Moi, je dois le respecter moi-même. Je ne suis pas au-dessus de l’ordre de l’Eglise, je suis soumis à l’ordre de l’Eglise
6.28 – Mgr Job : Je vous ai dit l’ordre à respecter. Cet ordre à respecter, c’est quelque chose qui nous est imposé, à vous comme à moi, c’est pas quelque chose qu’on peut rejeter ou sur lequel on peut faire des compromis ou quoi que ce soit. La lettre que je vous ai adressée n’est pas une lettre à laquelle vous devez répondre. J’ai lu votre réponse. Excusez-moi, vous me traitez de menteur. Il n’y a pas de dialogue possible. Vous respectez ma lettre, alors on pourra dialoguer. (Brouhaha)
   -Ecoutez, Madame (A. de Moffarts), si vous n’avez pas confiance à votre patriarche, à votre archevêque, aux évêques qui sont mis dans l’Eglise pour servir le Christ et vous servir, si vous ne les respectez pas et n’avez pas confiance en eux, je ne sais pas ce que vous faites ici… (..) .Alors vous êtes libres de ne pas faire confiance. Vous êtes libres de ne pas venir ici. Vous êtes libres. Nous sommes tous libres.
7. 34 -Un fidèle (Georges ?) : Et vous aussi vous êtes libre
          -Mgr Job : Moi, je suis soumis au Christ, je suis soumis à l’Eglise, à l’ordre canonique de l’Eglise   (..Brouhaha)
7.50 – Georges ( ?): Monseigneur, nous reconnaissons votre épiscopat et nous avons assisté à la liturgie que vous avez présidée, et vous pouvez corriger après ce que vous voulez, mais là, on ne peut pas accepter le mot un ( ?) dans une manière dictatoriale (intervention de ?…) Je discute avec l’évêque que je respecte et de la main de qui j’ai pris la communion. Mgr, vous êtes là pour servir l’unité de ce diocèse, et nous ne vous traitons ni de menteur, ni d’hypocrite, ni rien du tout. Je ne fais pas partie de l’ACER, je fais partie de l’Eglise du Christ, et vous, vous faites partie de l’Eglise du Christ. On vous demande de restaurer l’unité de ce Corps. Le p. Christophe fait partie de ce Corps, vous faites partie de ce Corps, et le patriarche est la tête de ce Corps aujourd’hui, à l’image du Christ. Donc on croit en l’Eglise Sainte et Une. On vous demande que vous régliez le problème, parce qu’on ne croit pas seulement aux canons, on croit au Christ. Donc, s’il vous plait, soyez notre représentant, représentez cette Eglise locale et défendez cette Eglise aussi contre le diable, ni contre vous, ni contre le patriarche.
9.25 –Mgr Job : Ecoutez, si vous croyez au Christ et si vous croyez à l’Eglise, l’Eglise est dirigée par le Saint Synode et le Saint Synode va régler le problème
  -Un fidèle :Et par l’Esprit Saint aussi ?
  -Mgr Job : Le Saint Synode agit toujours par l’Esprit Saint.  (brouhaha)
 - Georges : Nous demandons, Mgr, que vous agissiez pour la restauration de cette unité
9.50  -Mgr Job : Ecoutez Georges, je ne fais qu’appeler à l’unité. Je ne fais qu’appeler à ce que toutes les calomnies qui circulent et qui se répandent cessent…(.brouhaha) Ecoutez. Vous savez très bien ce que sont les sites, la rue 89, toutes ces calomnies…Je sais très bien d’où viennent toutes ces calomnies et je prie pour les ennemis. (…) Je vous transmets un message : si vous voulez, pour rétablir l’unité, il faut que tout ça cesse ;…ça, je l’ai écrit ; j’ai écrit à l’ACER ; j’ai dit au président que c’était pas normal que je n’ai pas été informé. Si vous voulez un aumônier ; si vous vous considérez une association de l’Eglise, l’aumônier doit recevoir la bénédiction de son évêque. Un prêtre n’a pas le droit d’abandonner sa paroisse sans la bénédiction de son évêque. Moi, je n’ai pas le droit d’abandonner mon diocèse sans la bénédiction du patriarche. Chaque fois que je dois faire un voyage à l’étranger, je dois demander la bénédiction du patriarche. Un prêtre ne peut pas quitter sa paroisse sans la bénédiction de son évêque. Il ne peut entreprendre aucune grande action, aucune mission sans la bénédiction de son évêque. Ici l’ACER et le P. Christophe ont été fautifs. Le p. Christophe a été fautif de beaucoup d’autres choses. On l’a invité à de nombreuses reprises à faire pénitence. Il ne veut pas reconnaître ses erreurs. Il joue qu’il est …je ne sais pas …qu’il est la victime...etc... etc. Si vous préférez le croire, c’est votre liberté. Moi je vous dis : j’ai appelé à l’unité ; plusieurs fois, dans tous mes messages, j’ai écrit à l’ACER en donnant des directives. Si vous les respectez, l’ordre sera rétabli, le dialogue sera rétabli. Si vous voulez faire ce que vous voulez, écoutez,  vous êtes libres. Mais dans ce cas ne vous réclamez pas comme une association d’Eglise. Sans évêque il n’y a pas d’Eglise.(brouhaha)
13.20 –Igor : Monseigneur, sur votre bénédiction, vous le savez, je vous ai envoyé un e-mail ; c’était avant le camp 2014 ; vous veniez d’être là depuis 6 mois, depuis Novembre. En tant qu’organisateur du camp je vous ai envoyé un e-mail ; je vous ai dit que nous avions l’habitude d’avoir le p. Daniel Cabagnols, le p. Serge Sollogoub et le p. Christophe qui viennent depuis très longtemps, qui sont nos aumôniers presque officiels, et je vous ai dit que nous avions aussi le p. Jean-Clément …. Et je vous avais demandé la bénédiction puisqu’il vient d’un diocèse extérieur. Il est vrai, je vous avais envoyé ce mail et vous m’aviez répondu et vous m’aviez dit : «  bien entendu je vous fais confiance, bon camp ! » On vous avait invité cette année-là au camp. Malheureusement, il y avait les 80 ans des Vitiaz, et il pleuvait beaucoup ; vous n’avez pas pu venir et voilà, ce n’a été que partie remise. Ensuite, il est vrai qu’en 2015, je ne vous ai pas envoyé de mail. Mais pourquoi ? Parce que dans notre Eglise on a peur maintenant. Les gens ont peur d’envoyer des mails. On a peur de se parler les uns aux autres. On vient ici, non pas pour vous engueuler, vous accuser d’être menteur, mais pour essayer de restaurer cette unité. Vous avez un peuple qui est compliqué. On sait que l’archevêché est compliqué ; on sait qu’il y a des gens de toutes les immigrations, de toutes les langues, de tous les pays. Vous avez des gens différents ; ceux que l’on peut appeler des « modernistes », vous avez des traditionnalistes, mot aussi qui est impropre. Il faut accueillir chacun dans sa diversité. Et l’ACER ne détruit pas l’Eglise. On a chaque année 200 enfants qui découvrent l’orthodoxie et qui ne la découvrent nulle part ailleurs. Venez voir ! On a même des ukrainiens …
15.05 –Mgr Job : Je n’ai jamais refusé de venir à l’ACER. Vous m’avez invité en 2014 au camp. J’étais sur le point de venir ; vous m’avez dit : « ne venez pas, il y a des inondations, des intempéries, on vous invitera l’année prochaine ». C’était le dernier contact depuis l’an dernier. Je n’ai jamais refusé de venir à l’ACER. Je ne veux pas détruire l’ACER. Au contraire, je serai très heureux de donner une conférence à l’ACER. J’ai toujours dit que j’étais prêt à accueillir tout le monde, mais il faut m’inviter, premièrement, à venir ; il faut être prêt à écouter ce que j’ai à vous dire, et il faut respecter l’ordre canonique. Vous savez, moi j’ai un travail ; la mission qui m’a été confiée par l’Eglise, c’est de veiller à l’ordre canonique et à l’unité de l’Eglise.
16.20 Georges : Les premières communautés chrétiennes n’avaient pas de droit canonique, Monseigneur ! Ils étaient aussi dans l’Eglise ! Vous êtes le berger.
- Mgr Job : Georges, écoutez ! Les premiers canons, ils  viennent des apôtres
-Georges : et de l’Evangile aussi
-Mgr Job : Personne ne conteste cela ; mais dans l’Eglise orthodoxe, dans l’Eglise, il y a les conciles œcuméniques et il y a les canons. Laissez-moi terminer ce que j’ai à vous dire, ensuite, vous pouvez accepter ou pas ce que je dis, vous êtes libres ; je vous dis comment c’est dans l’Eglise ; dans l’Eglise pour le salut des hommes. (Brouhaha)
17.20 :Peut-être certains d’entre vous n’étaient pas là ou n’ont pas entendu l’homélie de ce matin. C’était en russe  Je vais vous la traduire. L’Evangile d’aujourd’hui est sur l’amour des ennemis. Ce que j’ai dit ce matin, c’est que l’Evangile qui a été lu aujourd’hui, c’est le cœur de l’Evangile et le cœur de l’enseignement du Christ. Très souvent nous avons un problème de nos jours : c’est que ce que nous comprenons comme amour est en fait une passion ; les gens aiment parce qu’ils veulent recevoir en retour soit l’amour, soit un bon sentiment, soit des avantages ; et dès qu’ils ne reçoivent plus cela en retour, ils cessent d’aimer. C’est pourquoi très souvent dans notre société nous avons des familles, des couples, qui rompent, qui se détériorent, qui se séparent, parce qu’on dit : voilà, mon mari ne m’aime plus, mon épouse ne m’aime plus. Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie que ce n’était pas de l’amour, il y avait des sentiments, de la passion, on éprouvait quelque chose et on ne l’éprouve plus. Le véritable amour, c’est l’amour sacrificiel. C’est l’exemple que nous donne le Christ. Dieu fait homme pour le salut de l’humanité, le Christ crucifié. Le Christ nous donne cet exemple d’amour sacrificiel. Cet amour sacrificiel implique l’humilité, implique la patience, implique la souffrance ; implique aussi le repentir. La vie spirituelle dans l’Eglise orthodoxe est basée sur la patience, sur l’humilité et sur le repentir. Lorsque le Christ nous dit d’aimer ses ennemis, cela ne signifie pas éprouver des sentiments amoureux romantiques comme on peut le lire dans la littérature romantique du 19°siècle, ça n’a rien à voir. L’amour des ennemis, ça signifie avant tout prier pour eux, ça signifie ne pas les haïr, ça signifie ne pas les médire. Et on le pratique avec la patience, avec l’humilité et avec le repentir ; et surtout par la prière. Alors je vous invite à la patience, je vous invite à l’humilité, je vous invite à la prière.
20.55-une voix : Monseigneur, ce serait peut-être à vous de nous donner l’exemple ?
 -Autre voix : Le p. Christophe est-il un ennemi ?
 -Mgr Job : Non, il n’est pas un ennemi. Il a fait des erreurs. Nous l’avons invité à plusieurs reprises au repentir. Mgr Jean de Charioupolis  est allé le voir personnellement il y a deux semaines à ma demande lui indiquer de se repentir. Malheureusement, il est….
 - Une voix : qu’est ce qu’il a fait ?
 -Mgr Job : Ecoutez, si vous voulez faire une confession publique, commencez par vous confesser publiquement devant tout le monde, dire devant tout le monde quels sont vos péchés et ensuite on pourra en discuter.
- une voix : Quel est le rapport ?
21. 50  -Mgr Job : Le rapport, c’est que dans l’Eglise orthodoxe il y a une hiérarchie. Le prêtre est soumis à l’évêque, l’évêque est soumis au Synode.
 - une voix : et les laïcs ?
 -Mgr Job : Les laïcs sont soumis à leurs prêtres, qui sont soumis à leur évêque. (Brouhaha)  Vous avez une liberté, comme je vous ai dit.
22.22 –Cyrille : Je vais dire une dernière parole et nous allons partir. Monseigneur, c’est l’unité que nous voulons. Nous savons que vous êtes le garant de cette unité. Nous voulons l’unité de notre diocèse. Parce que le problème, ce n’est pas que l’ACER, ce n’est pas que le p. Christophe. Le problème est plus vaste que cela, vous le savez. Il y a beaucoup de pasteurs qui souffrent, il y a beaucoup d’âmes qui souffrent actuellement dans notre diocèse. Nous venons avec amour, avec respect pour votre fonction, avec amour pour votre personne, vous dire, Monseigneur, dans les yeux : cela ne peut plus durer ; il faut trouver une solution. Nous croyons qu’avec l’aide de Dieu nous arriverons à trouver une solution qui soit bonne et pour vous et pour nous, votre troupeau, qui vous aimons et vous respectons et pour l’Eglise de Dieu. Parce que nous ne nous reconnaissons pas dans cette façon d’exercer le ministère épiscopal. Donc c’est avec amour que maintenant et dans le recueillement nous vous remercions de nous avoir écoutés. Sachez que nous sommes tout à fait disposés à continuer ce dialogue, dans un esprit de respect, d’ouverture, mais il faut agir vite parce que nous n’en pouvons plus. L’Eglise est déchirée. La tunique est en train de se déchirer. C’est justement parce que nous ne voulons pas cela que nous venons vous voir. Il faut faire vite. Les choses sont en train de devenir insupportables pour beaucoup. Et c’est le Christ qui souffre à cause de nos faiblesses. Alors, arrêtons cela.  (Brouhaha)
24.15-une jeune femme,  en anglais :… pray together.  
-puis en français : Est-ce que vous pouvez organiser un...un vigile qui dure toute la nuit. Pour que nous prions pour résoudre ce problème. Est-ce que vous pouvez organiser cela pour nous
-Mgr Job : Il y a une agrypnie qui sera célébrée le 2 Décembre à 20h pour la sauvegarde de la Création avec tous les évêques orthodoxes de France. (Brouhaha)  Vous êtes tous membres de la Création. (Brouhaha)
25.00 – Cyrille : Nous voulons sauver l’archevêché, Monseigneur, nous voulons sauver l’archevêché.
 -Mgr Job : Personne, à ma connaissance, ne le détruit ! Si on respecte l’ordre canonique…Je vous dis : l’ordre canonique, c’est le salut de l’organisation de l’Eglise (Brouhaha)
 -Anne : Comment va l’Institut St Serge ? (Brouhaha)
-Mgr Job : Pour l’Institut St Serge, prenez un dépliant en sortant. Nous sommes en train de collecter des fonds pour la restauration des bâtiments. Il y a un projet de deux millions d’Euros. Prenez et soyez généreux.  (Brouhaha)
26.40 : Il faudrait commencer à respecter l’ordre canonique et cesser de traiter les évêques et le patriarche de menteurs. (Brouhaha)
- une voix : Et nous ?
-Mgr Job : Personne ne vous traite de menteur. Personne. Ne pensez pas que le Synode ou les évêques prennent une décision à la légère. Si c’est ce que vous pensez, vous vous trompez profondément.
- Cyrille : Monseigneur, le problème est beaucoup plus profond que ça. Le problème ne concerne pas que le dossier du p. Christophe. Il y a beaucoup de pasteurs et de brebis qui souffrent.
27.30- Mgr Job : Les pasteurs et les brebis qui souffrent n’ont qu’à écrire ! (Brouhaha)
 - Cyrille : On veut un dialogue d’homme à homme. Un dialogue d’amour et dans le respect. (Brouhaha)
 -A-Marie : Les pasteurs qui vous écrivent sont immédiatement sanctionnés, je suis bien placée pour le savoir. (Brouhaha)

-Mgr Job : Sachez une chose : il y a une façon d’écrire
 -Cyrille : Monseigneur, n’ayez pas peur ! (Brouhaha)
-Mgr Job : Je n’ai pas peur de qui que ce soit ni de quoi que ce soit.
-Cyrille : Venez nous voir, venez parler avec nous
- Mgr Job : Invitez-moi au Congrès, au camp.  (Brouhaha)
-Cyrille : Vous êtes toujours le bienvenu (Brouhaha)
- Mgr Job : Moi je n’ai pas reçu d’invitation pour le camp  (Brouhaha)
-Cyrille : parce que c’est naturel, vous êtes notre pasteur, vous serez toujours le bienvenu.
(Brouhaha)
28.29  -A-Marie : On vous a invité dans notre paroisse,  vous avez annulé
-Mgr Job : Laquelle ?
-A-Marie : St Hermogène ; Marseille ; p. Jean Gueit
-Mgr Job : J’ai reporté
-A-Marie : Vous n’êtes pas venu
-Mgr Job : J’ai reporté, mais vous ne m’avez pas réinvité  (Brouhaha)
-Une dame du sestritchestvo , commence à parler en russe, puis: - Nous sommes une église orthodoxe russe, si vous ne comprenez pas, je ne peux rien faire pour vous. On a bien accueilli tout le monde ici…
Dans le brouhaha général, une conversation de Mme Markoff avec Cyrille ( ?)
30.25  -Mme MarKoff : Il faut absolument résoudre le problème des dessins, des vidéos
-Cyrille ( ?): On sait pas qui c’est ! C’est pas nous. C’est pas l’ACER .
-Mme Markoff : Moi, j’aimerais bien savoir qui c’est
-Cyrille ( ?) : Demandez à l’archevêque, il sait, apparemment. Ce n’est pas nous, ce n’est pas l’ACER
-Mme Markoff : Les dessins, les pétitions…on en a assez !
- une voix : si vous saviez comme nous aussi ! Si vous saviez comme on souffre !
 
Brouhaha général et conversations séparées, avec l’archevêque,  avec le secrétaire, A. Gudko….
37.00  Sortie

elyane jacques

Messages : 5
Date d'inscription : 29/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: transcription de la video du 11 Octobre (visite de l'ACER à Mgr Job)

Message par clerc caché le Ven 30 Oct - 0:39

"Le Saint Synode agit toujours par l’Esprit Saint".
Comme le disait une vieille routière de la politique française, avant la dernière élection présidentielle: "Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup!"

Tout est dans la préposition PAR.
Que veut dire Mgr Job? Qu’en pensez-vous?

En tout cas, en 2011, le synode semble avoir décidé de retrancher les paroisses britanniques, puis a décidé de revenir sur sa décision. Le synode était-il inspiré par l’Esprit Saint pendant les deux sessions? Qui a changé d’avis entre les deux sessions, l’Esprit Saint ou le Synode?
Tiens! Entre les deux sessions, on découvre qu’il y a eu des lettres de protestations! La lettre publiée sur le blog donne des arguments théologiques qui sont suivis par le Synode. Est-ce que le synode avait omis d’invoquer l’Esprit Saint lors de la première session, mais s’en est souvenu pour la 2e session?
Ou est-ce que tout simplement il y a lieu de conclure que même un synode n’est pas infaillible?
Je penche évidemment pour cette dernière interprétation.
L’histoire de l’Eglise nous enseigne cela avec constance.

clerc caché

Messages : 17
Date d'inscription : 20/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: transcription de la video du 11 Octobre (visite de l'ACER à Mgr Job)

Message par Alexandra de Moffarts le Ven 30 Oct - 21:58

Les paroles de Mgr Job sur 'l'infaillibilité' du synode sont tellement absurdes qu'il semble superflu de les démonter. Pourtant, oui, on doit le faire... C'est l'absurde de notre situation: de devoir sans cesse démontrer ce qui devrait être évident.

Merci à Elyane Jacques pour cette transcription! Elle est précieuse!

Dans le brouhaha qui précède la réponse de Mgr Job à moi-même , quand il dit 'si vous n’avez pas confiance à votre patriarche, (...) Alors vous êtes libres de ne pas faire confiance. Vous êtes libres de ne pas venir ici. Vous êtes libres." - Je lui avais dit 'Mais est-ce que vous avez dit la vérité?' (mais les paroles exactes m'échappent) Et dans la parenthèse avant 'Alors vous êtes libres de ne pas faire confiance' j'avais intercalé: 'Je ne (leur) fais pas confiance'.

Alexandra de Moffarts

Messages : 50
Date d'inscription : 18/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: transcription de la video du 11 Octobre (visite de l'ACER à Mgr Job)

Message par Geoffroydm le Ven 6 Nov - 16:34

A qui faire confiance ?  Il semble que même les moines dignes et honnêtes deviennent, dans les mois qui suivent la pose de la mitre sur leur tête, des apparatchiks au langage tordu, louvoyant et 'langue de bois".

Tel fut le cas de Monseigneur Jean CH; sur qui d'abord beaucoup d'espoirs reposaient (en tout cas à Bruxelles... mais la visite et la confrontation sans vrai dialogue qui a suivi, a détruit à tout jamais la lueur d'espoir)  il est devenu une machine dans le "système ecclésial".

Geoffroydm

Messages : 6
Date d'inscription : 06/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: transcription de la video du 11 Octobre (visite de l'ACER à Mgr Job)

Message par Geoffroydm le Ven 6 Nov - 16:48

Il semblerait que "l'appareil ecclésial " DEPERSONNALISE celui qui accède à une haute fonction[/u]. Il n'a plus le droit de dire ce qu'il pense, ni d'être qui il est vraiment. Il doit jouer un rôle, mentir sans scrupules si son supérieur dans la hiérarchie le lui demande, etc... Bref, l'Eglise Orthodoxe fonctionne comme un Etat totalitaire, comme le pire des Partis communistes de l'Histoire.

Que ce soit Athënagoras, que je connais perso depuis 1988, que mon épouse connaît perso depuis longtemps aussi, et qui depuis qu'il est mitré feint de ne pas nous reconnaître, même quand on passe à 10 mètres de lui (comme à certain congrès vers 2006, 2007, bien avant qu'il ne se mette à détester P. CHristophe)

Que ce soit Job, que je ne connais pas, mais dont les problèmes de déséquilibre psychologique se sont monstrueusement développés depuis qu'il a une mitre sur la tête.

Que ce soit Mgr. Jean, dont tous mes contacts orthodoxes me disaient qu'il était bon, juste , chaleureux, à l'écoute des gens, ... ben nous l'avons vu à l'œuvre à Bruxelles (cfr ci-dessus)

Geoffroydm

Messages : 6
Date d'inscription : 06/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: transcription de la video du 11 Octobre (visite de l'ACER à Mgr Job)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum