autre compte rendu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

autre compte rendu

Message par Alexandra de Moffarts le Lun 19 Oct - 11:59

Compte rendu anonyme, publié par 'Rue Daru Quatre-Vingt-Neuf' (Facebook):

Dimanche 11 octobre 2015, une centaine de fidèles de l’archevêché ont participé à la liturgie à la cathédrale Saint Alexandre Nevski, rue Daru.
Il s’agissait d’une délégation de participants du congrès de l’ACER-MJO, menée par les membres du bureau de l’ACER-MJO (dont C. Sollogoub, son président). La délégation a été étoffée par d’autres personnes, membres de l’ACER-MJO ou paroissiens de diverses paroisses parisiennes de l’archevêché, (Sainte Trinité, Saint Serge, Saint Jean le Théologien...) ou de province et de l’étranger (Nice, Marseille, Vichy, Bruxelles). Parmi la délégation on trouvait aussi les conférenciers ou participants du congrès de l’ACER-MJO venus de Russie, d’Ukraine, de Hongrie, du Luxembourg. Il est à noter que la délégation comportait des personnes de toutes générations, y compris des familles accompagnées d’enfants.
Ils étaient venus porter en main propre à l’archevêque Job une lettre et l’en avaient prévenu.
Cette lettre, publiée sur le site de l’ACER-MJO, était une réponse, faite à l’archevêque, suite à l’interdiction, prononcée par l’archevêque envers le père Christophe D’Aloisio de prendre la parole au congrès de l’ACER-MJO qui devait se tenir du 10 au 11 octobre à Jambville (région parisienne). La lettre de l’archevêque disait aussi à l’ACER-MJO que, faute d’inviter l’archevêque à parler lui-même aux congrès de l’ACER-MJO, l’ACER-MJO se plaçait « hors de l’Eglise », car « là où est l’évêque, là est l’Eglise ».
Pour pouvoir rencontrer l’archevêque le 11 octobre, les participants du congrès ont mis fin prématurément à leur congrès, ont renoncé à célébrer de liturgie ensemble, et se sont joints à la liturgie célébrée par l’archevêque à la cathédrale de la rue Daru.
Pendant la liturgie, déjà, les fidèles ont remarqué la présence de gardes de sécurité dans la cathédrale. Ceux qui se tenaient dehors ont observé les déplacements constants, entre la cour et la cathédrale d’une douzaine, environ, de ces gardes, vêtus de noir, dont certains arboraient des oreillettes qui leur permettaient de communiquer entre eux. A plusieurs reprises il est apparu clairement à plusieurs témoins que ce service de sécurité venait prendre ses ordres auprès du père Basile Sevciuk, qui concélébrait la liturgie avec l’archevêque. le père Basile Sevciuk a été nommé par l’archevêque économe de l’archevêché, responsable du SDO qui est l’entreprise (officiellement usine à cierges) qui s’est installée dans l’enceinte du skite de Moisenay.
La liturgie s’est déroulée paisiblement, toutes les personnes qui s’y étaient préparées ont pu communier.
A l’issue de la liturgie, les fidèles de la délégation se sont rassemblés dans la cour.
Ils ont pu ainsi voir l’archevêque, encadré de gardes du corps (il s’agissait des vigiles qui avaient été vus auparavant dans l’église) , accompagné de son secrétaire, descendre les marches de la cathédrale. La colonne des gardes du corps a cherché, brutalement, à empêcher que les porteurs de la lettre puissent tendre leur enveloppe à l’archevêque.
L’archevêque a crié : « Si vous me traitez de menteur, je n’ai rien à vous dire » et est monté, toujours encadré de son escorte, vers le bâtiment de droite. Devant les protestations des personnes présentes, il a cependant proposé de recevoir une partie de la délégation dans la salle de réception du premier étage.
Des fidèles l’ont donc suivi. Une bousculade s’en est suivie car les gardes du corps, qui n’avaient pas compris l’invitation de l’archevêque, se sont mis, dans un premier temps, à repousser physiquement les personnes qui tentaient d’entrer dans le bâtiment avant de se plaquer en haie le long des murs pour les laisser passer. Ces gardes du corps sont ensuite venus encadrer l’archevêque, certains se sont disséminés dans la salle, certains sont allés dans la cuisine, où il se tenaient prêts à intervenir.
Lors de l’entretien qui a alors eu lieu entre l’archevêque et les fidèles, l’archevêque s’est borné à attaquer les personnes présentes ainsi que des personnes absentes en leur exposant les griefs suivants : « Vous faites des caricatures, vous me manquez de respect ». « Vous me traitez de menteur ». « Le dossier du p. Christophe est très lourd, et il le sait ». « Vous ne m’invitez pas à vos manifestations ». « Vous voulez vivre un protestantisme de rite oriental ».
Il a aussi exposé ses principes fondamentaux sur l’Eglise: « La mission de l’évêque, c’est de faire respecter l’ordre canonique ». « Les fidèles obéissent aux prêtres, les prêtres obéissent à l’évêque, l’évêque obéit au patriarche, c’est cela l’ordre canonique ». « Si vous n’êtes pas prêts à accepter l’ordre canonique, vous êtes libres de partir ». « Votre devoir, c’est écouter votre archevêque, respecter l’ordre canonique, obéir à votre archevêque ». « Moi aussi, j’obéis ».
Il a par ailleurs insisté sur le fait que les dossiers de tous les cas litigieux sont à Constantinople. « Vous ne connaissez pas ces dossiers » « si vous avez quelque chose à dire, allez à Constantinople ». « Adressez-vous au synode ».
Pendant tout cet échange, où peu de participants ont réussi à prendre la parole, chacun a pu observer le comportement violent du secrétaire Andrei Gudko qui, assis à la droite de l’archevêque, le poussait sans cesse à plus de fermeté et le priait de donner l’ordre de chasser la délégation. Il ne cessait de parler à l’archevêque que pour crier, violemment, sur les personnes présentes. « Partez, sortez d’ici, vous n’avez rien à faire ici, bon dimanche, bon dimanche ». Une dame en semi-uniforme qui se tenait à côté du secrétaire a aussi beaucoup crié sur les personnes, leur disant notamment qu’ils n’avaient rien à faire là s’ils ne parlaient pas le russe car « ici, c’est une Eglise russe ».
L’entretien a pris fin de manière précipitée, avec l’arrivée du p. Basile Sevciuk, alors qu’une partie des personnes présentes, ayant constaté qu’aucun dialogue n’était possible, commençaient déjà à se disperser. Celui-ci a donné l’ordre aux gardes de mettre la délégation dehors immédiatement. Les personnes qui n’avaient pas encore eu le temps de sortir ont été poussées vers la porte, ceux qui voulaient dire un mot à l’archevêque en privé ont été saisis par les poignets ou les épaules de manière brutale.
La délégation a pris quelques minutes, dans la cour, pour échanger les impressions sur ce qui venait de se passer. Si la plupart des personnes disaient ne pas être surprises de se voir opposer une fin de non recevoir dans l’échange avec l’archevêque, la plus forte impression était, sans conteste, provoquée par l’entourage de l’archevêque.



Alexandra de Moffarts

Messages : 50
Date d'inscription : 18/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: autre compte rendu

Message par Silouane le Dim 25 Oct - 23:52

Et alors qu'elle a été la suite? Le synode à-t-il été informé?
Il serait intéressant de lui communiquer les photos et les vidéos.

Silouane

Messages : 9
Date d'inscription : 25/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum